L’année cinéma 2016 par Médiamétrie

Très bonne année en termes d’entrées, 2016 l’a aussi été en nombre de spectateurs : 41,5 millions de personnes, soit 1,5 million de plus que l’année précédente, sont allées à la découverte des films sortis en salle cette année.

« Le pouvoir du cinéma ne se dément pas et résulte d’une combinaison de facteurs qui attirent toujours plus de spectateurs. Nous analysons dans notre étude, toutes les composantes qui font du cinéma un média toujours plus dynamique », déclare Marine Boulanger, Directrice du Pôle Cinéma de Médiamétrie.

Les spectateurs cinéma : plus nombreux, plus jeunes et davantage connectés

D’une manière générale, le public du cinéma est plus jeune, plus parisien et plus CSP+ que l’ensemble de la population. Ces spectateurs sont particulièrement férus de nouvelles technologies. Ils sont multi connectés et fans de contenus. Ainsi, 64% des spectateurs cinéma de 15-24 ans pratiquent le replay chaque mois et ils sont 59% à consulter des contenus en streaming.

Un spectateur fidèle et satisfait de sa salle de cinéma

Les spectateurs habitués, comme les occasionnels, sont particulièrement satisfaits de leur salle de cinéma à qui ils attribuent en moyenne une note de 7,6 sur 10 (7,8 pour les moins de 15 ans). 66% des spectateurs ne fréquentent d’ailleurs qu’un seul établissement dans l’année.

Les clefs du succès en salle : l’histoire, les acteurs, la bande-annonce …

C’est toujours la salle en premier lieu, qui permet de découvrir les futures sorties via les bandes annonces et l’ensemble des supports promotionnels (affiches, flyers, magazines..) . Deux autres médias viennent puissamment relayer la salle pour informer le public sur les films à venir : Internet et la Télévision. Les principales motivations pour choisir un film sont l’histoire, le genre, la bande annonce, les acteurs et les personnages. En 2016, la programmation cinéma éclectique a conquis le public : les spectateurs ont accordé un score moyen de satisfaction de 76% aux films de l’année. Dans le top de leurs longs métrages préférés, on retrouve Moi, Daniel Blake (95%), Zootopie (94%) ou encore la comédie française Demain tout commence (90%). Des succès qui s’expliquent entre autres par la combinaison des principaux facteurs incitant les spectateurs à se rendre en salle : un genre privilégié, une histoire captivante, un casting de choix et une bande annonce attractive.

L’intégralité du communiqué de presse est disponible ici