La fréquentation des cinémas s’embellit encore en novembre

© Krists Luhaers via Unplash

Les entrées en salles poursuivent leur progression, malgré le début de la Coupe du monde de football. Le cap des 150 millions de spectateurs devrait logiquement être dépassé en fin d’année.

14,78 millions d’entrées ont été comptabilisées dans les salles obscures de l’Hexagone sur le mois écoulé, d’après les estimations du Centre national du cinéma (CNC). Si elle accuse un retard de 19 % par rapport à la moyenne de novembre de la période 2015-2019, la fréquentation atteint son plus haut niveau cette année, devant celle d’octobre qu’elle surpasse de 4 % (14,3 millions de spectateurs). C’est également supérieur de 6 % à celle de novembre 2021.

Prometteur alors même que l’effet “Coupe du monde” est pour l’instant difficile à mesurer. En novembre, le marché a encore été porté par une offre dense et variée (74 films inédits sortis sur la période, 15 par semaine en moyenne), menée largement par Black Panther : Wakanda Forever et ses 2,8 millions d’entrées totalisées sur la période, un succès qui continue de se construire, alors même que le film avait failli ne pas sortir en salle. Autre sensation du mois écoulé, Simone, le voyage du siècle d’Olivier Dahan a capté autour du million de spectateurs (cumul supérieur à 2 millions), à la faveur d’excellents dimanches. Mascarade complète le podium de novembre avec près de 800 000 amateurs réunis. Parmi les films art et essai, Armageddon Time est le seul à dépasser les 300 000 cinéphiles mensuels, que frôle La Conspiration du Caire, tandis que Reste un peu signe un joli démarrage avec plus de 260 000 curieux séduits. 

Après un mois d’octobre encourageant, la fréquentation de novembre confirme donc la bonne dynamique des salles françaises, qui ont attiré 133,88 millions de spectateurs depuis janvier (-28 % par rapport à la moyenne 2015-2019). La barre des 150 millions d’entrées, graal visé par toute une profession, devrait, sauf cataclysme, être franchie, en partie favorisée par deux films sur lesquels reposent de fortes attentes : Le Chat potté 2 (7/12) et Avatar – La Voie de l’eau (14/12). Un duo américain aux épaules suffisamment larges pour prolonger une dynamique qui sera forcément bénéfique à toute la diversité du cinéma.

Les News