La Flèche se dote d’un nouveau cinéma

©Ville de la Flèche

La commune sarthoise de 17 000 habitants accueille ce mercredi 9 juin un nouveau complexe de trois salles, qui succède à l’ancien site de deux écrans.

Cure de jouvence pour Le Kid. Le cinéma municipal a pris ses nouveaux quartiers à quelques pas de la place de l’église, un écrin flambant neuf de trois écrans et 426 places qui prend la relève de l’ancien site de deux salles et 339 sièges. « Nous étions à l’étroit avec un hall exigu obligeant le public à patienter dans la rue avant les séances. Le nouveau complexe offre davantage d’espace, une entrée plus lumineuse et atypique – un mur de pierres fait face à un mur d’extraits de films – et des salles aux normes », explique le directeur Jean-François Joly. Dessiné par l’architecte Igor Hilbert, Le Kid a opté pour le Dolby Atmos dans la grande salle – une demande de l’équipe validée par la mairie –, également équipée en 4K, les deux autres étant en 7.1 et projection 2K.

Dans le hall, un mur de pierres apparentes fait face à un mur de photos de films. ©capture vidéo promotionnelle / Ville de La Flèche

La programmation, pilotée par l’entente Les 3 J, conserve une appétence pour le cinéma familial et grand public. Mais étant classé et labellisé Jeune public, l’établissement « maintiendra une offre art et essai, notamment avec la salle 3, ainsi qu’une politique culturelle envers la jeunesse ». La nouvelle capacité va par ailleurs permettre à l’équipe de programmer 1 000 à 1 2000 séances annuelles supplémentaires. 

Ouvert en 1934 sous l’enseigne Ciné Lux, le cinéma de La Flèche prend en 1984 l’appellation Le Kid sous l’impulsion de son nouveau directeur Jean-François Bouvier, « le monsieur cinéma de la ville » qui restera en poste jusqu’en 2014. C’est l’équipe menée par Jean-François Joly qui lui succède et fera passer la fréquentation de 33 000 tickets à 52 000. Entre-temps, dès la fin des années 90, des discussions débutent autour d’un déménagement du site, qui se concrétise donc vingt ans plus tard. Près de trois ans de travaux auront été nécessaires pour bâtir le néo-Kid, qui vise, à terme, les 80 000 entrées annuelles.

Focus complet à retrouver dans le Boxoffice Pro n°399 du 24 juin 2021.

Les News