Kinepolis à la conquête du Nouveau monde

Landmark Cinema de Penticton_ Colombie-Britannique © MGBA_2

Le 18 septembre, le groupe d’Eddy Duquenne a annoncé l’acquisition de Landmark Cinemas, deuxième circuit de salles au Canada.

Depuis son siège basé à Calgary (province d’Alberta), Landmark Cinemas exploite 44 cinémas, dont deux megaplexes, de plus de 16 écrans, et 17 multiplexes, de plus de 8 écrans, dans le centre et l’ouest du pays. Le groupe réalise 92 % de son chiffre d’affaires dans les principales provinces anglophones (Ontario, Colombie-Britannique et Alberta). Avec ses 303 écrans, 55 000 fauteuils, 10,2 millions d’entrées et son chiffre d’affaires de 156,3 millions de dollars canadiens en 2016, le deuxième circuit canadien représente en outre une part de marché de 10 %.

Somme des cultures

D’un point de vue financier, cette première acquisition extra-européenne est considérée « d’importance moyenne » par Kinepolis, la valeur de Landmark Cinemas s’élevant à 122,7 millions de CAD (soit 84,2 millions d’euros)*. « Je suis très fier de pouvoir tirer parti de cette occasion unique de prendre pied sur un continent qui a vraiment beaucoup à offrir », a déclaré Eddy Duquenne, CEO de Kinepolis Group. « Landmark Cinemas partage notre volonté de proposer la meilleure expérience client possible. La société a été la première à introduire le système de billetterie en ligne Atom et à équiper, avec succès, certains de ses complexes de fauteuils inclinables. L’équipe de direction de Landmark Cinemas est très enthousiaste et entend appliquer sans délai notre stratégie en trois piliers (être le meilleur exploitant de cinéma, le meilleur marketeur et le meilleur gestionnaire immobilier) et tester nos produits et concepts sur le marché canadien. »

À noter que le contrat signé avec Landmark Cinemas comprend déjà deux nouvelles constructions dans la province d’Alberta, à St. Albert et à Fort McMurray, ainsi que des plans pour d’autres cinémas à construire. Le groupe belge va diriger la société canadienne, qui emploie 1 450 personnes, par l’intermédiaire d’un directoire local composé des responsables actuels de Landmark Cinemas, et d’une équipe d’intégration qui introduira « la culture d’entreprise axée sur l’auto-apprentissage et l’auto-innovation » de Kinepolis.

La procédure de reprise, actée par les actionnaires de Landmark Cinemas, reste sous réserve de l’obtention des approbations réglementaires canadiennes – dont celles régissant les placements effectués dans le pays par des investisseurs étrangers –, et devrait être finalisée pour la fin de l’année.