Joyland sortira au Pakistan dans une version censurée… et à Aix de façon anticipée 

JOYLAND © Condor Distribution

Le film de Saim Sadiq ayant frôlé l’interdiction dans son pays, Condor a décidé de le sortir dès le 22 novembre dans les cinémas art et essai aixois, notamment pour permettre sa qualification aux Oscars.  

En début de semaine, sous la pression de ses sénateurs les plus conservateurs, les autorités fédérales du Pakistan ont retiré à Joyland son visa d’exploitation, pourtant accordé par les trois comités de censure du pays. Le film, doublement primé à Cannes (prix du Jury Un Certain Regard et Queer Palm) et passé par les festivals de Toronto et Le Caire, raconte avec une pudeur extrême la rencontre entre un jeune homme marié et une danseuse trans, et plus généralement le poids d’une société patriarcale sur tous les individus.

Joyland a donc failli ne pas sortir dans son propre pays, ce qui aurait menacé sa qualification aux Oscars, dont la règle impose une sortie commerciale du film, quel que soit le territoire hormis les États-Unis mais pendant au moins sept jours, avant la clôture des candidatures fin novembre.

Face au tollé suscité par leur décision, les autorités pakistanaises ont finalement autorisé hier la sortie de Joyland, mais pas dans le district de Lahore où le film a été tourné, et dans une version dont certaines scènes ont été coupées.

En France, où la sortie nationale est toujours prévue le 28 décembre, son distributeur Condor a décidé la semaine dernière d’organiser une sortie anticipée du film dès le 22 novembre, au Mazarin et au Renoir d’Aix-en-Provence, notamment pour préserver ses chances dans la course aux Oscars. Par ailleurs, le réalisateur Saim Sadiq sera bientôt en France, notamment le 25 novembre au MK2 Quai de Seine, pour une séance au Festival Chéries-Chéris où Joyland est en compétition.

Les News