Grand Forum dévoile son nouveau cinéma à Dieppe

La Manufacture est le nouveau cinéma de Dieppe. ©Tanguy Colon

L’établissement de huit salles ouvre ses portes au public ce samedi 16 novembre dans la commune de Seine-Maritime. Il succède au Rex qui a baissé le rideau le 5 novembre.

Grand Forum poursuit son développement. Après Louviers et Gaillon, le réseau de Jean-Edouard Criquioche, en association avec Aldo Bourgault, inaugure La Manufacture, son nouveau cinéma à Dieppe, face à la gare. Exploitants des quatre salles du Rex depuis janvier 2018, les deux associés double ainsi l’offre cinématographique locale. Ce nouvel établissement a la particularité d’avoir été agencé dans une ancienne halle à tabac de 4 500 m², dont il tire son nom. Désireux de conserver l’âme des lieux, les exploitants et l’architecte Gilbert Long ont décidé de plonger le hall dans une ambiance industrielle et de mettre certains vestiges sous verre, à l’instar de la voie de chemin de fer qui traverse le bâtiment.

Le couloir menant aux salles met en valeur la charpente historique. ©J.E Criquioche

De part et d’autre de ces rails, deux nefs s’élèvent, abritant les huit salles sous une charpente en bois. Leur capacité varie de 80 à 300 fauteuils ; la plus grande, baptisée Thomas Pesquet (l’astronaute est d’origine normande), est dotée d’une projection 4K et d’un son DTS-X. La salle n°8, la plus petite, est à disposition de l’association éponyme, qui y programmera des films art et essai ; le reste de la programmation étant majoritairement dédié aux titres grand public.

La salle Thomas Pesquet se différencie grâce au petit astronaute apposé au dos des fauteuils.

Une offre « multiplexe »

« Il y a déjà une satisfaction des spectateurs car nous apportons à Dieppe, 30 000 habitants, un équipement digne des grandes villes. Ainsi, ceux qui avaient l’habitude d’aller voir les blockbusters ou les gros films français à Rouen vont dorénavant pouvoir les découvrir à La Manufacture », explique Jean-Edouard Criquioche. Pour compléter cette offre « multiplexe », deux espaces de réalité virtuelle équipés de bornes immersives et un French Coffee Shop ont été agencés au rez-de-chaussée et à l’étage. « L’idée est, ainsi, d’attirer un public plus large et plus jeune, mais aussi de prendre de l’avance sur une technologie que va se développer de plus en plus et qui, si elle n’est pas contrôlée, va nous dépasser, nous exploitants. » Par ailleurs, une brasserie spécialisée dans la retransmission d’événements sportifs, jouxtant le cinéma, a ouvert ses portes.

Le coût des travaux s’élève à 5,2 millions d’euros, avec un montage financier inédit (voir encadré). Pour cet établissement, mélange vintage et moderne, Grand Forum vise, à terme, les 350 000 entrées, soit plus du double de la fréquentation du Rex.

Plus d’informations dans Boxoffice Pro n°379 du 20 novembre.

Un financement inédit en France pour ce projet à 5,2 millions d’euros
Pour ce projet, les deux associés via la SCI Ciné Dieppe ont eu recours à un montage financier astucieux. « La ville de Dieppe fait partie du plan “Action cœur de ville” et dans ce cadre, nous avons obtenu un prêt de renouvellement urbain de la Banque des territoires à un taux très attractif », explique Jean-Edouard Criquioche. Un prêt de 750 000 euros sur 18 ans, avec un taux à 1,35 % indexé sur le livret A, a ainsi été alloué, une première en France pour un investisseur privé. « Généralement, le retour sur investissement pour un budget de cette ampleur arrive au bout de 14 à 16 ans. Or, les prêts bancaires doivent, eux, être remboursés au bout de 7 à 9 ans. Ce prêt de la Banque des territoires permet en quelque sorte de caler le remboursement sur la première temporalité. » Cette avance spécialisée a été conçue par la Banque des territoires dans le cadre du programme « Cœur de ville », afin d’accélérer la revitalisation des centres-villes dans les 222 villes labellisées. Celle-ci s’adresse aux porteurs de projets publics et aux acteurs privés. À noter que Ciné Dieppe est également le premier bénéficiaire privé d’un prêt du Crédit coopératif, entité similaire à la Banque des territoires. Pour le projet, une avance de 4,3 millions d’euros sur 18 ans a été versée.

Les News