Géographie du cinéma 2019 : un parc de salles à la pointe et attractif

Cinéma de Castelnaudary - 12/12/2019

Le CNC a dévoilé la traditionnelle géographie du cinéma, laquelle met en avant la densité du parc de salles et un intérêt persistant des Français.

Si dans le contexte actuel, sa publication renvoie au « monde d’avant », la géographie du cinéma permet de mettre en lumière l’exercice 2019, historique à deux niveaux. 

D’une part, le cinéma s’impose à nouveau comme l’activité culturelle préférée des Français, en témoignent les 213 millions d’entrées réalisées, troisième plus haut niveau depuis 1966. Plus de deux tiers des Français sont allés au cinéma au moins une fois dans l’année, la fréquentation étant en croissance forte depuis dix ans dans les zones rurales et dans les agglomérations de moins de 100 000 habitants (+13 %). Le public tricolore reste d’ailleurs le plus assidu d’Europe avec une moyenne annuelle de 3,3 entrées en salles par habitant contre 2,7 au Royaume-Uni, 2,2 en Espagne, 1,7 en Italie et 1,4 en Allemagne. 

D’autre part, le cinéma occupe une place prédominante dans les territoires. La France possède toujours le parc le plus important avec 2 045 établissements et 6 114 écrans recensés en 2019, devant l’Allemagne (4 961 écrans) et le Royaume-Uni (4 340). « Grâce à ce maillage territorial unique au monde, un Français sur deux (49 %) dispose d’un cinéma dans sa commune et la moitié des cinémas sont situés dans des communes de moins de 10 000 habitants », précise le CNC. Près de 60 % des sites sont classés art et essai. 131 écrans sont venus s’ajouter au parc (15 000 fauteuils supplémentaires), soit 72 fermetures, provisoires ou définitives, et 203 (ré)ouvertures, dont 85 au sein de multiplexes. 42 établissements ont ouvert leurs portes quand 37 ont baissé, provisoirement ou définitivement, le rideau. 8,57 millions de séances ont été programmées l’an passé, soit une progression de 25,2 % depuis 2010. 16 043 personnes travaillaient dans l’exploitation cinématographique en 2018 (52 % de femmes) pour une masse salariale de 236 millions d’euros. 

Cette géographie confirme le maillage territorial unique de la France et la diversité de ses salles. Un parc de salles qui traverse actuellement la pire crise de son histoire, et qui attend plus que jamais de connaître les mesures pour l’aider à surmonter cette période. « Même si nous devons raison garder et être attentifs à l’évolution du marché, j’aimerais rappeler que les salles, partout en France, sont les premiers lieux à faire vivre le cinéma et sont indispensables à notre vie économique et culturelle, et qu’à ce titre, elles ont notre indéfectible soutien. Nous sommes à un moment décisif pour tout notre secteur et au-delà pour notre pays tout entier où seule la solidarité, la mobilisation de l’ensemble d’entre nous, nous sauvera », a notamment commenté Dominique Boutonnat, président du CNC.

Pour plus d’infos :
L’intégralité de la géographie du cinéma ici.
La carte interactive des cinémas ici.
La datavisualisation du cinéma ici.

Les News