Gebeka Films racheté par Hildegarde : Une nouvelle ère

La société de production et de distribution, fondée par Marc Bonny il y a 20 ans, est reprise à 100 % depuis le vendredi 25 mai par Hildegarde. La holding créée par Reginald de Guillebon renforce ainsi sa présence dans l’animation française, puisqu’elle est aussi actionnaire majoritaire de Folimage et des Armateurs. Marc Bonny nous fait part de sa confiance quant à l’avenir de la société et le maintien de sa ligne éditoriale.

BoxOffice : Suite au rachat de l’intégralité de vos parts, certains changements sont-ils à pressentir dans la structure de Gebeka?

Marc Bonny : Je reste le responsable des acquisitions et des coproductions, Reginald de Guillebon devient naturellement le président ; quant à la distribution, je suis heureux d’annoncer que Valérie Yendt en devient la directrice générale et que notre équipe de quatre personnes reste à pied d’œuvre. En ce qui concerne la ligne éditoriale de la société, la production et la diffusion de films d’animation de qualité, elle resta inchangée. D’autre part, Hildegarde est propriétaire de Folimage Distribution qui distribue deux à trois programmes de courts métrages par an ; nous allons pouvoir opérer un rapprochement des deux structures de distribution. Nous avons l’habitude de travailler avec eux puisque nous avons distribué leurs longs métrages, Mia et le Migou ou encore Une Vie de chat. L’objectif est d’optimiser les activités de distribution salles et de diffusion vidéo, de rapprocher les points forts de chacun afin de trouver des synergies.

B.O. : Êtes-vous nostalgique de vendre la société que vous avez créée ou enthousiaste pour son avenir ?

M.B. : Je suis très enthousiaste et excité, c’est une nouvelle ère pour Gebeka. La distribution est un métier de risques financiers, avec par définition des hauts et des bas, contrairement à l’exploitation qui est une activité plutôt stable. Le marché du film d’auteur s’amenuisant, la concurrence est accrue, et par conséquent, les MG et le prix des acquisitions de plus en plus élevé. Je me suis naturellement posé la question de la pérennité de la société et de la suite de ma carrière. J’avais envie de me dégager de la pression financière et du risque qui pèse sur la distribution indépendante et de continuer ce que j’aime : être en contact avec les producteurs et construire une belle ligne éditoriale. Gebeka a beaucoup d’avenir !

B.O. : Parlez-nous des films à venir…

M.B. : Nous cherchons des projets qui ont une valeur ajoutée artistique, des graphismes originaux. Nous sortirons en fin d’année ou début de l’année prochaine, Another day of life, un film d’animation polonais, présenté Hors Compétition à Cannes et à Annecy ainsi que, bien plus tard, la magnifique production française La Traversée, qui utilise la peinture sur plaques de verre.

Ce sont des films qui sont difficiles à faire fonctionner : parfois ca marche, parfois non ! C’est vrai que Ma vie de Courgette a été une aventure extraordinaire à tous points de vue dans ma vie professionnelle. Il a obtenu deux César, était en short list pour les Oscars, a remporté de nombreux prix, toutes les planètes étaient alignées…

Et puis, pour les 20 ans de Kirikou et la sorcière, le film ressortira en fin d’année. Kirikou est très particulier pour nous, car c’est un film qui a marqué l’animation sur le marché européen, français et fut un tournant pour Gebeka.

Nous avons aussi des relations au long cours avec des auteurs comme Jean-François Laguionie, dont nous sortirons les deux prochaines œuvres, Le Voyage du prince cette année et Slocum l’année prochaine. Nous sortirons aussi La Marche des loups de Jean-Michel Bertrand, film animalier en prises de vue réelles et en tournage actuellement, qui est la suite de La Vallée des Loups.

B.O. : Avez-vous envie de vous diversifier ou développer d’autres projets auxquels vous pensez depuis longtemps ?

M.B. : Pour l’instant, non ! Je suis concentré sur l’écriture de cette nouvelle page de Gebeka, nous allons construire quelque chose de différent et sortir plus de films qu’avant. Nous souhaitons aussi nous positionner sur les films d’animation pour adultes. Nous continuons à creuser notre sillon…

Photo : L’équipe de Gebeka Films : Sandrine Monsegu, Valérie Yendt, Grégoire Morel et Marc Bonny entourent un joli César pour Ma vie de Courgette.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-2'); });
googletag.cmd.push(function() { googletag.display('div-gpt-ad-1553617519041-1'); });

Les News