Des cinémas referment faute de public

L'Axel de Châlon-sur-Saône ©Capture google

Le manque de nouveaux films et la faible fréquentation ont poussé plusieurs salles à arrêter temporairement leur activité.

« Ce n’est pas tellement une question de faible fréquentation à cause des mesures sanitaires, que celle de l’absence de films nouveaux, notamment des blockbusters américains », a indiqué la nouvelle ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, ce matin sur France Inter. Une situation redoutée par les exploitants avant même la réouverture et qui se fait désormais cruellement sentir. Ainsi, mardi soir, Le Palace de Montluçon (Allier), cinq salles et classé art et essai, a fermé temporairement et reprendra son activité le 5 août. La direction précise que ses résultats sont actuellement « en dessous de [ses] prévisions les plus pessimistes ». Dans l’ensemble du territoire, plusieurs cinémas réalisent 10 voire 15 % de leurs entrées habituelles, accentuant ainsi une fragilité économique déjà très importante. 

De son côté, le groupe Megarama met en congé les quatre salles de L’Axel de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) et les trois écrans du Palace de Lons-le-Saunier (Jura), sans annoncer pour le moment de date de réouverture. Aucune séance n’est affichée pour ces deux établissements sur le site internet du groupe. En Seine-et-Marne, le Ciné Coulommiers (quatre salles) a décidé de fermer à la fin de cette semaine, jusqu’à début août. « Nous n’arrivons pas à attirer un public au-delà du noyau dur de nos spectateurs. Notre public habituel est surtout composé de familles et d’occasionnels, qui viennent voir les films commerciaux. Nous allons fermer mais en restant à l’affût pour être en mesure de rouvrir dans les plus brefs délais », nous explique Dragan Klisaric, également exploitant de L’Épée de Bois à Paris.

Si plusieurs cinémas indiquent vouloir tenir en repassant tout ou partie de leur personnel au chômage partiel, beaucoup confient attendre la semaine du 14 juillet, avec son jour férié et la sortie de titres français, pour prendre une décision. Mais avec une situation américaine qui peine à s’améliorer, laissant toujours le doute planer sur les sorties de Tenet et Mulan, de nouvelles salles pourraient décider de baisser temporairement le rideau.

Les News