Richard Patry : « Oui, l’exploitation française mettra en place le passe sanitaire, mais comme les autres et en même temps que les autres. »

Au lendemain de la mise en place du passe sanitaire dans les salles de cinéma, et d’un 21 juillet dont la fréquentation est retombée à 50 % de la moyenne d’une année normale, Richard Patry n’a qu’un constat : « la moitié de la population est vaccinée ; on a dans les cinémas la moitié des entrées. » Aussi, face à la cacophonie générale et même si la FNCF se dit légaliste – et favorable à la vaccination –  « nous demandons une suspension du décret actuel sur le contrôle du passe sanitaire dans les cinémas, le temps que le Parlement vote la loi pour la Culture comme pour l’ensemble des commerces ou transports ». Le recours en référé-liberté sera examiné demain à 15h par le Conseil d’Etat, qui devrait rendre son verdict rapidement. « L’exploitation française mettra en place le passe sanitaire, mais comme les autres et en même temps que les autres, et pas dans une chienlit généralisée.» a martelé Richard Patry, toujours au combat pour que le cinéma ne soit pas stigmatisé. Il demande aussi de nouveaux dispositifs d’aide « pour payer les pots cassés » et que tout le travail qui a été fait pour redémarrer ne soit pas réduit à néant.

Un travail exemplaire sur lequel le Président de la FNCF revient aussi largement, d’une « Palme d’Or merveilleuse » à l’unité au sein de l’exploitation, qui reste pour lui « l’un des enseignements majeurs de la crise. »

Une rencontre à retrouver en intégralité dans L’Émission du 22 juillet… et dernière de la saison !

Les News