Coronavirus : Gaumont anticipe un impact significatif de la crise

Tout simplement noir de Jean-Pascal Zadi et John Wax, toujours daté au 8 juillet par la Gaumont, sera-t-elle la comédie de la reprise ? ©2020 Gaumont- C8 Films

La firme à la marguerite estime, dans son communiqué du 4 mai, que s’il ne lui est pas possible à ce jour d’évaluer l’impact de l’actuelle pandémie, « celui-ci sera significatif ». 

Après les résultats négatifs des années 2018 et 2019, l’exercice 2020 devait être celui du retour à l’équilibre pour Gaumont. Si la crise sanitaire a mené la société à suspendre ses activités de production et de distribution, cette dernière souligne qu’elle a développé la vente des films de son catalogue aux plateformes et aux chaînes de télévision, en demande accrue de programmes.

« La durée et l’ampleur de la pandémie, comme le calendrier de déconfinement en France et dans les différents pays où Gaumont exerce ses métiers, notamment aux États-Unis, sont autant de paramètres susceptibles d’influencer fortement les résultats de l’exercice en cours, observe la firme, avant de souligner que « le niveau d’attractivité des salles, lorsqu’elles seront toutes totalement accessibles, dépendra de la présence de grands films américains, moteurs de la fréquentation dans tous les pays. » 

Assurant rester mobilisée pour que les conséquences du report des sorties et des livraisons des productions soient aussi limitées que possible à moyen terme, Gaumont prévoit toutefois un impact significatif  de la crise sur ses chiffre d’affaires et résultat opérationnel 2020, « sans qu’une estimation responsable puisse être formulée ». 

La firme française reste cependant optimiste : « Sous réserve d’être à même de proposer des œuvres cinématographiques et télévisuelles qui plaisent aux spectateurs […], Gaumont exerce dans un secteur porté par une demande qui ne cesse de croître et dispose d’une situation financière qui doit lui permettre de surmonter cette dramatique crise planétaire. »