César 2022 : les distributeurs des films nommés

Illusions perdues © Roger Arpajou - Curiosa Films - Gaumont

Ils les ont accompagnés en salle et parfois (co)produits, et sont aussi récompensés par les nominations de leurs films aux César. Tour d’horizon des distributeurs les plus représentés. 

Après son carton l’an dernier avec Adieu les cons, c’est Gaumont qui est le plus représenté cette année avec 28 nominations, dont un record de 15 pour Illusions perdues de Xavier Giannoli (866 000 entrées en salle) et 10 pour Aline de Valérie Lemercier (1,3 million de spectateurs), les deux concourant aux titres suprêmes du meilleur film et de la meilleure réalisation. S’ils n’ont pas eu le même succès en salles, Les Choses humaines d’Yvan Attal et Serre moi fort de Mathieu Amalric sont remis en lumière dans la catégorie de la meilleure adaptation, ce dernier étant aussi cité pour Vicky Krieps comme meilleure actrice.

UGC peut s’enorgueillir de 11 nominations pour Annette de Leos Carax, qui après son prix de la mise en scène à Cannes, prétend entre autres aux titres du meilleur film, réalisateur et scénario original… ses co-auteurs, qui ne sont autres que les Sparks, étant aussi nommés pour leur BO. Animal de Cyril Dion, qui a aussi eu les honneurs d’une sélection cannoise, est cité parmi les meilleurs documentaires de l’année. Après ses nombreuses distinctions dont ses 2 Oscars, The Father est nommé dans la catégorie du meilleur film étranger, bien que réalisé par le Français Florian Zeller.

Studiocanal revient aussi 13 fois dans la liste, grâce à ses deux succès qui ont remarquablement tenu cet été dans les salles. Bac Nord de Cédric Jimenez, plébiscité par plus de 2,2 millions de spectateurs, est nommé dans 7 catégories, tandis que Boîte noire, qui a dépassé le million, est cité à 5 reprises, pour son acteur Pierre Niney, son scénario original, montage, son et musique. De son vivant d’Emmanuelle Bercot, sorti en novembre, est distingué pour l’interprétation de Benoît Magimel.

À lire aussi : le détail des nominations 2022

Le Pacte partage ses 10 nominations entre deux films : La Fracture de Catherine Corsini qui figure dans 6 catégories dont celle du meilleur film, et Onoda, 10 000 nuits dans la jungle, dont les 4 nominations, y compris meilleur film et réalisation, pourraient, après le Prix Louis Delluc, lui rendre la visibilité qu’il mérite. 

Memento décroche 7 citations dont 5 pour Les Olympiades de Jacques Audiard (adaptation, musique, photo, et ses deux jeunes espoirs), Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier figurant parmi les meilleurs films étrangers. Mandibules de Quentin Dupieux est cité pour la prestation d’Adèle Exarchopoulos dans un second rôle. 

Diaphana, qui était en tête l’an dernier avec 22 nominations, voit sa Palme Titane concourir dans les catégories réalisation, pour Julia Ducournau, photo et effets visuels… mais pas meilleur film. Avec Drive My Car de Ryusuke Hamaguchi dans la catégorie film étranger et Médecin de nuit pour son acteur Vincent Macaigne, le distributeur est présent à 6 reprises.

Wild Bunch l’est tout autant avec d’abord ses 4 nominations pour L’Événement d’Audrey Diwan, auréolé de son Lion d’Or à Venise et plus récemment du Lumière du meilleur film de la presse internationale, mais aussi pour La loi de Téhéran de l’Iranien Saeed Roustayi, belle surprise en salles cet été. Le Sommet des Dieux de Patrick Imbert est quant à lui nommé pour le meilleur film d’animation.

Haut & Court est cité 5 fois, notamment pour deux premiers films : La Panthère des neiges de Marie Amiguet et Vincent Munier, nommé aussi comme meilleur documentaire et pour sa musique, et Gagarine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh. Compartiment n°6 du Finlandias Juho Kuosmanen, qui s’approche des 158 000 entrées en salle, est dans la liste des meilleurs films étrangers

Pathé voit son Eiffel reconnu pour ses décors, costumes et effets visuels, Benedetta pour son actrice Virginie Efira, tandis que Madres paralelas de Pedro Almodovar prétend au César du film étranger, soit 4 citations. Jour2Fête est ex-aequo avec 2 nominations pour Slalom, le premier film de Charlène Favier, et ses deux documentaires Bigger Than Us et Debout les femmes !
Arrivent ensuite Paname et ses 3 nominations pour Les Magnétiques, Gebeka avec ses films d’animation Même les souris vont au paradis et La TraverséePyramide pour Indes galantes et Une histoire d’amour et de désir, puis ARP (France), Capricci (La Nuée), Condor (First Cow), SND (Délicieux), Sony (Suprêmes) et Tandem (Une femme du monde).

Les News