Cannes : La Palme d’or pour « Parasite »

©Mathilde Petit / FDC

Le jury du 72e Festival de Cannes présidé par Alejandro González Iñárritu a décerné samedi la Palme d’or au film de Bong Joon-ho.

« Au cours des 10 derniers jours, nous avons visionné 21 films et avons passé des heures à échanger comme des cinéphiles et non des jurés. La sélection incroyable nous a lancé un vrai défi. Chaque cinéaste nous a transporté dans une expérience incroyable. Nous espérons que ces films demeureront et qu’ils seront jugés avec le temps », a commenté Alejandro González Iñárritu en ouverture.

Son jury a récompensé « de façon démocratique et unanime » la satire sociale de Bong Joo-ho Parasite. C’est la première Palme d’or pour la Corée du Sud.

Le jury a décerné une mention spéciale à Elia Suleiman pour It Must Be Heaven. Le cinéaste a reçu le prix des mains de l’actrice Chiara Mastroianni.

Le Grand prix du Jury a été remis à Atlantique de Mati Diop, très touchée par cette récompense. Et la cinéaste franco-sénégalaise de lancer : « C’est fou ce que vous avez fait !« 

Le prix d’interprétation féminine a distingué Emily Beecham pour son rôle de phytogénéticienne œuvrant pour une société spécialisée dans le développement de nouvelles espèces de plantes dans Little Joe de Jessica Hausner.

Le prix d’interprétation masculine a salué Antonio Banderas pour son interprétation dans l’autobiographique Douleur et Gloire de Pedro Almodóvar.

Deux prix du jury ont été remis par Michael Moore aux films Les Misérables de Ladj Ly et Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles.

Le prix du scénario a récompensé Céline Sciamma pour Portrait de la jeune fille en feu. La cinéaste avait déjà reçu plus tôt dans la journée la Queer Palm.

Jean-Pierre et Luc Dardenne ont été récompensés du prix de la mise en scène pour Le Jeune Ahmed. « La vocation du cinéma est de faire l’éloge de la vie, de la tolérance en ces temps sombres et difficiles« , ont indiqué les deux frères.

Présidé par Rithy Panh, le jury de la Caméra d’or a récompensé Nuestras Madres de César Diaz parmi les 26 films concernés. Le cinéaste a dédié son prix aux victimes du génocide guatémaltèque.

Le jury des courts métrages et de la Cinéfondation présidé par Claire Denis a remis la Palme d’or du court métrage à La distance entre le ciel et nous de Vasilis Kekatos.

Les News