Cannes : 9 films complètent la Sélection officielle

Le Festival a dévoilé aujourd’hui les titres de 9 nouveaux films qui rejoignent la Sélection officielle, dont 2 intègrent la compétition.

C’est désormais officiel, Quentin Tarantino foulera bien les marches du tapis rouge cannois. Le réalisateur viendra présenter en compétition son 9e film Once Upon a Time…in Hollywood (qui sortira en France le 14 août sous l’étiquette Sony Pictures). « On a craint que le film, ne sortant que fin juillet, ne soit pas prêt mais Quentin Tarantino, qui n’a pas quitté sa salle de montage depuis quatre mois, est un vrai enfant de Cannes, fidèle et ponctuel ! » a commenté Thierry Frémaux, délégué général du Festival. « Son film est une déclaration d’amour au Hollywood de son enfance, une visite rock à l’année 1969 et une ode au cinéma tout entier. C’est aussi un travail qui dépasse nos attentes et prouve la maturité de l’artiste. »

Autre film en compétition, Mektoub, My Love : Intermezzo d’Abdellatif Kechiche (Pathé). « Il est toujours en montage mais sera terminé, dans une durée annoncée de 4h par le réalisateur. Et montré en fin de Festival pour que le DCP puisse être livré dans les temps. Avec une histoire fleuve et un portrait extraordinaire de la jeunesse des années 90 dont il a raconté les prémices dans son Canto Uno et dont on retrouvera les acteurs avec plaisir. »

En séance de minuit sera projeté le nouveau Gaspard Noé Lux Æterna, un essai sur le cinéma, sur la cinéphilie et sur l’hystérie des plateaux. « Un moyen métrage énergique et brillant pour le retour – inattendu il y a peu – de Gaspar Noé en Sélection officielle. Un film vu à la dernière minute par le comité de sélection et qui sera projeté dans une Séance de Minuit aussi hype que mystérieuse », a déclaré Thierry Frémaux.

Deux films complètent également la sélection Un Certain Regard : La fameuse Invasion des Ours en Sicile de Lorenzo Mattotti (9/10, Pathé), « un éblouissement visuel dont l’inventivité graphique, et le travail sur la couleur ravira bien au-delà des seuls amateurs du maître italien », et Odnazhdy v Trubchevske de Larissa Sadilova, « chronique du village de Troubtchevsk qui, dans la campagne russe contemporaine, évoque le sentiment amoureux avec un regard tendre sur des personnages joués par de formidables acteurs et dans une mise en scène épurée ». Enfin, seront projetés en séances spéciales Chicuarotes de Gael García Bernal, La Cordillère des songes de Patricio Guzmán (Pyramide), La Glace en feu de Leila Conners et Ward 5B de Dan Krauss.

Les News