Box-office mensuel : Une fréquentation française exceptionnelle en juin

©Film Expo Group

Grâce à de fortes nouveautés et continuités ainsi qu’à un démarrage historique de la Fête du Cinéma, la fréquentation de ce sixième mois de 2024 se maintient admirablement au-dessus du niveau prépandémique.

13,18 millions (M) de spectateurs se sont déplacés en salles en juin 2024, d’après les estimations du Centre national du cinéma (CNC). Un résultat largement supérieur à 2023 (+28,3 %, 10,3 M), ainsi qu’à la moyenne 2017-2019 (+16 %, 11,4 M). Il faut remonter à 2013 pour trouver un mois de juin aussi fort (13,8 M). Un score d’autant plus important que, depuis 2014, le premier mois de l’été enregistre en moyenne une baisse de 22,4 % par rapport à mai ; elle n’est que de 15,6 % cette année, alors que mai 2024 a atteint des niveaux jamais vus depuis dix ans..

Un résultat qui, bien évidemment, doit beaucoup à l’arrivée fracassante de Vice-versa 2 et ses 3,2 M d’entrées, ainsi qu’aux excellents démarrages du Comte de Monte Cristo (500 000 entrées) ou encore de Sans un bruit : Jour 1 (260 000), et les quelque 900 000 entrées de Bad Boys : Ride or Die. Parmi les continuités, Un p’tit truc en plus poursuit son ascension avec plus de 3 M de spectateurs et un cumul à désormais 8 M ; Furiosa et La Planète des Singes : Le Nouveau Royaume ajoutent chacun près de 550 000 tickets à leur total (respectivement 910 000 et 2,4 M).

L’ouverture de la Fête du Cinéma a également contribué à la belle performance de juin. En effet, avec 1,4 M d’entrées ce dimanche, c’est près de 10 % de la fréquentation totale qui a été comptabilisée lors du dernier jour de ce mois.

Toutefois, cet excellent résultat reste à pondérer avec la répartition de la fréquentation, sur les titres à l’affiche. En effet, la valeur médiane du top 20 hebdomadaire des quatre semaines qui précèdent la Fête du Cinéma s’établit à un faible niveau de 35 878 entrées. En d’autres termes, la fréquentation est boostée par un petit nombre de films, tandis que la grande majorité marche peu. À titre de comparaison, cette médiane est en moyenne de 52 165 depuis 2014 (hors période 2020-2022).

Au total, 55 longs métrages inédits sont sortis en juin ; les films français affichent une part de marché de 46,4 % (vs 42,6 % en juin 2023), les productions américaines de 31,9 % (vs 42,2 %) et les autres titres internationaux de 21,7 % (vs 15,2 %). Sur l’année glissante (juillet 2023 à juin 2024), 173,83 M de tickets ont été écoulés, contre 170,18 M sur la période juillet 2022-juin 2023, soit + 2,1 %. 84,64 M d’entrées sont recensées depuis le début de l’année, c’est en revanche une baisse de 7,2 % par rapport à l’année dernière (91,19 M).

Qu’attendre de juillet ? La fréquentation de la période varie grandement selon l’offre. En 2023, le phénomène Barbenheimer avait boosté les entrées jusqu’à 18,2 M de spectateurs, quand juillet 2022 n’en attirait que 13,8 M. Même schéma en 2019 avec la sortie du Roi Lion qui pousse le mois à 18,3 M, là où juillet 2018 était à 13,9 M. Ainsi, la moyenne 2017-2019 se situe à 16,7 M. Un résultat certainement atteignable avec les continuités d’Un p’tit truc en plus, Vice-versa 2 ou encore Le Comte de Monte Cristo, les derniers jours de la Fête du Cinéma, ainsi que les nouveautés. Les salles auront en effet droit à du film familial (Moi, moche et méchant 4) et de super-héros (Deadpool & Wolverine), de la comédie française (Le Larbin) et américaine (To the Moon), sans oublier les nombreuses ressorties qui viendront parfumer cet été (Intouchables, Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, Paddington…)… et les JO…

©Film Expo Group

Les News