Berlin 2020 : There Is No Evil remporte l’Ours d’or, Effacer l’historique primé

©Andreas Teich

Le jury de la 70e Berlinale présidé par Jeremy Irons a décerné samedi l’Ours d’or au film de Mohammad Rasoulof.

C’est le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof, interdit de sortie de son pays, qui a été plébiscité par le jury. L’Ours d’or There Is No Evil a été acquis en France par Pyramide. C’est le troisième film iranien a recevoir cette récompense sur la dernière décennie, avec Taxi Théréan de Jafar Panahi (2015) et Une séparation d’Asghar Farhadi (2011).

There Is No Evil de Mohammad Rasoulof.

Le jury a attribué son Grand Prix à Never Rarely Sometimes Always de Eliza Hittman. C’est Hong Sangsoo, habitué de la Berlinale, qui a reçu l’Ours d’argent du meilleur réalisateur pour son film The Woman Who Ran (Capricci).

L’Ours d’argent de la meilleure actrice est revenu à Paula Beer pour son interprétation dans Ondine de Cristian Petzold (Les Films du Losange – 01/04). Celui du meilleur acteur a été remis à Elio Germano pour son rôle dans Volevo nascondermi (Hidden Way) de Giorgio Diritti.

L’Ours d’argent du meilleur scénario a été décerné à Damiano et Fabio D’Innocenzo, réalisateurs de Favolacce. L’Ours d’argent de la meilleure contribution artistique a récompensé Jürgen Jürges pour son travail sur DAU. Natasha d’Ilya Khrzhanovskiy et Jekaterina Oertel.

Enfin, les révélations sur le passé nazi d’un ancien directeur de la Berlinale ont conduit le Festival à le transformer en Ours d’argent de la 70e Berlinale. Ce dernier est revenu à Effacer l’historique de Gustave Kervern et Benoît Delépine (Ad Vitam, 22/04).

Le jury de la nouvelle section Encounters a désigné The Works and Days (of Tayoko Shiojiri in the Shiotani Basin) de C.W. Winter et Anders Edström comme meilleur film ; le Prix spécial du jury est revenu à The Trouble With Being Born de Sandra Wollner, Cristi Puiu est désigné meilleur réalisateur pour Malmkrog et Isabella de Matias Piñeiro a reçu une mention spéciale.

Dans la section documentaire, l’Ours d’or est allé à Irradiés de Rithy Panh, coproduit majoritairement par la France. Une mention spéciale a été attribuée à Notes from the Underworld de Tizza Covi et Rainer Frimmel.

Parmi les jurys parallèles, Hope de la Norvégienne Maria Sødahla a reçu l’Europa Cinemas Label, qui récompense le meilleur film européen dans la section Panorama. Digger du Grec Georgis Grigorakis s’est vu attribuer le CICAE Art Cinema Award pour la section Panorama et Ping jing du Chinois Song Fang celui pour la section Forum.

Les News