Au Sommet des Arcs, Futur@Cinéma annonce ses lauréats

Alix Menard et Robin Pierre lauréats du premier prix du jury avec leur Festival Imperceptibles ©Thomy Keat pour Le Sommet des Arcs

La première édition du challenge initié au Sommet des Arcs a dévoilé son palmarès, entre prix du jury et coup de cœur des professionnels. Sept projets étaient en lice.

Réunissant Eric Garandeau, directeur des affaires publiques de TikTok France, Géraldine Farage, directrice du Pôle PIXEL, Caroline Rogard, directrice de la communication du groupe Audiens, et Charlotte Boisson, directrice associée de l’agence LuckyTime, le jury a remis son 1er grand prix au Festival Imperceptibles. Porté par Alix Ménard (Étoile Cinémas) et Robin Pierre (designer graphique), ce projet propose des séances secrètes autour de films principalement art et essai. Pour participer, le spectateur doit trouver des cachettes réparties dans un parcours urbain en réalité augmentée qui donne accès à la programmation, aux cinémas participants et à la billetterie. Prévue en juin 2022, la première édition de ce festival se déroulera simultanément dans cinq cinémas à Paris et six à Budapest (Hongrie), avec l’idée d’être déclinée ensuite dans d’autres territoires.

Le 2e grand prix a été attribué à Playful, qui porte l’ambition d’amener le jeu vidéo en salle à travers deux actions. D’une part, la projection interactive, soit des sessions participatives de 2h où la manette circule dans le public autour de jeux narratifs et courts. D’autre part, le double programme, composé d’animations autour de l’univers vidéoludique avant ou après la séance. Une soixantaine de cinémas seraient d’ores et déjà intéressés. L’équipe porteuse du projet a par ailleurs annoncé avoir signé un accord d’un an avec l’éditeur Plug in digital pour utiliser leur catalogue sans avoir à payer de royalties, et un autre avec le CNC pour obtenir des visas temporaires sur ce type de séances.

L’équipe de Playful : Alexandre Suzanne, Olivier Gouttenoire (réseau des médiateurs de cinéma du GRAC) et Nicolás Roman Borré (Cinéma le Gyptis à Marseille) ©Thomy Keat pour Le Sommet des Arcs

Une mention spéciale a été décernée au projet Passerelle Ciné. Cette plateforme virtuelle souhaite sensibiliser et faire découvrir davantage de films art et essai dans les quartiers prioritaires, en s’appuyant sur les réseaux d’opérateurs sociaux et d’éducateurs. Mis en ligne au cours du premier semestre 2022, l’outil se veut être un lien entre opérateurs, distributeurs et exploitants locaux, permettant l’organisation d’ateliers spécifiques et de plans de communication ciblée pour inciter à la création de séance. 

Une seconde mention spéciale est allée à la salle subaquatique de Cinéma sous l’eau, porté par les étudiants de l’école Epitech. Ne figurant pas parmi les sept finalistes, ce projet était venu challenger celui de Cinéfil de l’eau qui mise, lui, sur une salle de cinéma flottante, éco responsable et éco conçue. Formée de deux barges en béton reliées par une tranchée en verre surmontée d’une coque en bois, la structure a été imaginée par l’architecte Agathe Perret pour un budget de 3,5 M€. À l’intérieur, 90 places font face à un écran qui pivote en fin de séance pour faire sortir le public avec vue sur l’eau ; un rooftop est également aménagé dans l’optique d’accueillir des séances et des  événements pouvant regrouper 250 personnes et constituant la majorité de l’activité du site. La programmation alliera grosses productions, films de genre et festivals en ciblant principalement les 25-30 ans. Ce cinéma flottant ne sera toutefois pas itinérant et prévoit une première implantation dans les régions de Lyon et d’Annecy.

Invités à voter, les professionnels ont attribué leur coup de cœur au Festival Imperceptibles, tandis que deux mentions spéciales ont été décernées aux projets Playful et INCLUSIVe. Ce dernier entend faciliter l’accessibilité et l’inclusion du public en situation de handicap. Pour alimenter sa réflexion, il a dressé trois observations : l’éclatement des informations liées à l’accessibilité des salles et des films, leur non vérification et la non accessibilité des supports qui les relaient. L’équipe porteuse, réunie via l’association En pente douce, a donc opté pour un site web et une application qui se veulent collaboratifs. Ils ont été développés via quatre axes : l’accessibilité – appli et site sont conçus par des professionnels de l’accessibilité numérique –, la centralisation – regrouper toutes les informations liées à l’inclusion des salles partenaires –, la connexion – favoriser le dialogue sur chaque maillon de la filière – et la communauté – miser sur le dialogue et l’auto alimentation par les utilisateurs à la manière de l’appli routière Waze. Une vingtaine de cinémas a déjà apporté son soutien au projet, supporté également par Ciné Sens, Retour d’images et Le Cinéma parle.

Les deux autres projets présentés étaient In Extenso et Movie Sound Control. Le premier, initié par Nolwenn Thivault, fondatrice des podcasts Narrason, ambitionne d’associer ce format audio à succès avec les salles de cinéma. « J’ai compris récemment à quel point la parole depuis la salle de cinéma était nécessaire », a expliqué la porteuse du projet. Ce dernier se présente en trois volets. D’abord, des résidences d’artistes sonores, dont de premières expérimentations auront lieu au Zola de Villeurbanne, au TNB de Rennes et au Café des images d’Hérouville-Saint-Clair. Ensuite, une éditorialisation propre à chaque salle. Et enfin, des séances d’écoutes collectives autour de thématiques.

Le second, réunion de la direction RSE d’Orange et de la start-up Augmented Acoustics, se présente comme une application mobile à destination des spectateurs mal ou non-voyants permettant de personnaliser les réglages sonores et la langue, et de recourir à l’audiodescription. Une expérimentation a été menée autour du film Sound of Metal (Tandem) auprès des salariés d’Orange, de laquelle est ressortie qu’une personne sur six irait davantage au cinéma avec ce service. L’objectif est désormais d’étendre ses tests dans les salles en 2022, les porteurs installant les équipements loués, formant les équipes et assurant la maintenance du service. 

Les News