Annulé, le Arras Film Festival se réinvente

La manifestation nordiste prévue du 6 au 15 novembre n’aura pas lieu dans sa forme habituelle, mais prépare une opération avec et dans les cinémas des Hauts-de-France et à Paris.

Depuis près d’une semaine, l’équipe de l’Arras Film Festival travaillait à une version adaptée aux nouvelles contraintes sanitaires, mais le verdict est tombé. Les recommandations du préfet du Pas-de-Calais et la décision du maire de la ville de fermer les lieux indispensables à la tenue du festival ont finalement contraint à son annulation. 

Tout en reconnaissant la gravité de la situation sanitaire, le CA de l’association Plan-Séquence, qui organise l’événement, tient à souligner « les importantes conséquences financières et sociales que cette décision va engendrer sur certains de ses collaborateurs et salariés, déjà terriblement précarisés, ainsi que sur les distributeurs des films sélectionnés et sa centaine de fournisseurs ».

Toutefois, si le Festival n’a pas lieu dans sa forme habituelle, les organisateurs travaillent actuellement sur une version inédite et solidaire, en soutien et avec tous les acteurs de la filière du cinéma, qui se battent actuellement « pour leur survie ». Plan-Séquence prépare donc « une opération de diffusion d’envergure en partenariat avec les distributeurs de films et les salles de cinéma actuellement en souffrance », et annonce qu’un temps fort sera proposé au public à partir du mercredi 4 novembre, sur plusieurs semaines, dans les cinémas de la région Hauts-de-France et exceptionnellement à Paris. Le programme devrait être communiqué dans quelques jours.

De leur côté, les Rencontres professionnelles du Nord, qui devaient se tenir du 11 au 13 novembre dans le cadre du festival, sont elles aussi annulées dans leur forme habituelle. La Chambre syndicale des cinémas du Nord-Pas-de-Calais, qui organise depuis 15 ans ce rendez-vous essentiel pour les exploitants, réfléchit aussi à une alternative.

Pour rappel, l’Arras Film Festival a dépassé les 50 000 entrées l’an dernier, tandis que les Rencontres du Nord ont rassemblé 200 professionnels sur trois jours.