2020, un bon cru pour les films de patrimoine en salles

©Montage Boxoffice Pro

Dans le cadre du Marché international du film classique organisé pendant le Festival Lumière à Lyon, le CNC publie sa traditionnelle étude sur l’économie du cinéma classique.

Particulière à plusieurs égards, l’année 2020 aura au moins eu le mérite de permettre aux œuvres de patrimoine* de bénéficier d’une jolie exposition dans les salles obscures tricolores. Sur les 5 726 films exploités l’an passé, 1 835 étaient des titres classiques (32 %), une part qui progresse pour la première fois depuis 2014, en raison notamment du manque de films inédits sur le second semestre pour cause de crise sanitaire. Ces films ont ainsi généré 5,9 M€ de recettes pour 1,3 million d’entrées, soit une part de 2,1 % dans la fréquentation 2020, le plus haut niveau depuis…. 2001 et la ressortie de la trilogie originale de Star Wars, quand ces dernières années, elle oscillait entre 1,4 et 1,5 %.

En revanche, le nombre d’entrées par séance est passé de 33,2 il y a 20 ans à 23,5 en 2020 ; un chiffre également en dessous de la moyenne observée sur la période 2014-2019 qui se situait à 32,4 tickets par projection. À noter que les films inédits ont attiré 14,4 spectateurs par séance l’an passé contre 31,9 en 2019, démontrant toutefois que les projections dédiées au patrimoine ont été plus performantes.

Sur le podium des meilleurs résultats 2020 pour les ressorties, on retrouve Akira avec 72 446 tickets, E.T. l’extraterrestre avec 57 303 billets et Chantons sous la pluie avec 43 808 entrées. Quatrième, La Haine est le seul film français du top 10 avec 34 434 spectateurs attirés l’été dernier.

Concernant l’édition physique, 2020 a également été un exercice plus positif, le poids des films de patrimoine étant en progression (23,8 % contre 20,7 % en 2019), bien aidé par le manque de nouveautés et surtout la ressortie du coffret Star Wars en juin 2020. L’odyssée galactique monopolise en effet les quatre premières places des meilleures ventes, avec L’Empire contre-attaque (55 440 exemplaires), La Guerre des étoiles (55 104), Le Retour du Jedi (54 860) et La Menace fantôme (54 594). Deux titres français figurent parmi le top 10 : les indéboulonnables La Grande Vadrouille (34 337) et Les Aventures de Rabbi Jacob (26 470).

Enfin, s’agissant de la vie des films de patrimoine en vidéo par abonnement, l’étude présente des données 2021, révélant notamment que la SVOD est devenue le deuxième mode de visionnage de ces films (35,4 %) derrière la télévision gratuite (79,9 %) et devant les DVD/Blu-ray (26 %), le cinéma étant cité par 19,4 % des spectateurs. Par rapport à 2020, la part du cinéma classique a augmenté sur la plupart des plateformes cette année, à l’exception de Disney+, FilmoTV étant celle qui en propose le plus. En juin 2021, Bone Collector et Stuart Little (Netflix), ainsi que Air Force One (Disney+) ont été les films de patrimoine les plus visionnés, selon Médiamétrie.

L’intégralité de l’étude est à retrouver ici.

*Pour le CNC, un film de patrimoine est une œuvre sortie pour la première fois en salle il y a plus de 20 ans.

Les News